Esprit sauvage : Lettre n°26

Repos digestif !

En ces périodes festives, parler de repos et surtout de repos digestif, cette lettre risque de partir au placard !

Quand le froid arrive on est tenté de manger plus et plus dense pour se réchauffer mais le froid rétracte nos fonctions digestives. Alléger nos repas en hiver est fortement recommandé. Sauna, hammam, bain chaud, bouillotte sont précieux pour faciliter nos digestions et nous réchauffer. Les céréales réchauffent l’organisme mais épuisent le système digestif. En hiver il est important d’économiser notre énergie vitale trop sollicitée pour éliminer les colles issues des graisses, sucre et céréales et les cristaux issus des protéines (viande, poisson, fromage, œuf), des légumineuses et du sel. Le bon choix est de s’orienter vers les fruits gras (avocat, noix, noisettes, amandes… et les fruits secs (dattes, figues, abricots, bananes…)

Le repos digestif n’est pas synonyme de jeûne ni de diète.

Le repos digestif est très facile par la dissociation alimentaire, on peut manger plus sans être lourd. Le soir, on peut choisir un ou deux légumes ou quelques fruits, juste pour mettre notre système digestif en « pyjama » pour qu’il puisse dormir lui aussi. Se mettre au vert, cure d’épinard, de chicorée ou de mâche suivant les goûts aère nos cellules et purifie le sang.

Le mélangisme des aliments, c’est-à-dire manger des repas trop copieux, trop préparés, trop cuisinés et trop cuits crée des indigestions et notre corps reste sur sa faim ! Ce qui nous pousse à manger toujours plus c’est qu’avec une alimentation trop cuite et trop riche, nos cellules ne sont jamais satisfaites alors on s’emplit encore et encore jusqu’à l’endormissement et le café arrive en secours il arrête la digestion pour maintenir l’esprit éveillé 2 ou 3 heures, l’effet d’un café. Le café ne fait pas digérer, il détourne la digestion !!! Avec l’alimentation vivante, nous économisons notre énergie vitale. Les fruits et les légumes crus ne nous apportent que 10 à 15% de notre énergie, ce qui nous nourrit et nous maintient en bonne santé c’est notre connexion aux éléments : le soleil, la terre, la rosée du matin, les promenades au grand air, l’amour amoureux !

On n’attrape pas le rhume, ni la grippe, ni le mal au ventre…

La maladie s’installe par l’agitation mentale et par la saturation humorale.

Bonne nouvelle : le repos physique et digestif sont nos meilleurs alliés pour une santé naturelle !

La santé est synonyme de frugalité.

Levez-vous de table avec la faim et avant la fin du repas comme les enfants pour être disponible de suite  à un ailleurs.

Joyeuses vacances à vos cellules, offrez-leur la fête ! Fini les travaux forcés pour le système digestif !

Joyeuses fêtes colorées ! 

Danièle Azout Malinalli (nov.2017)
www.goutsauvage.com

 

Esprit sauvage : Lettre n°25

Paix aux animaux !

 « Mettez un bébé dans un berceau avec une pomme et un lapin. S’il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une voiture neuve. »   Harvey Diamont

            Je ne vous pose plus la question de savoir si c’est bon ou pas pour la santé de manger de la viande, toutes les réponses ont été déjà données tant et tant de fois. Juste observer et élever la vision jusqu’à notre cœur…. et là on s’aperçoit que manger ce qu’on appelle vulgairement de la viande, des protéines, du « steak », ce n’est que de la souffrance animale ! La conscience humaine est de ne pas nuire, c’est le principe de la non-violence et de la non nuisance de Gandhi.

« La non-violence, c’est l’Amour pur »   Gandhi

« Le pire des péchés envers nos compagnons de création n’est pas de les haïr mais d’être indifférent à leur sort. C’est là que se trouve l’essence de l’inhumanité. »   George Bernard Shaw

« On n’a pas un cœur pour les hommes et un cœur pour les animaux, on a un seul cœur ou pas du tout. »   Lamartine

  Personnellement je suis végétarienne depuis 43 ans et végétalienne depuis 3 ans.
L’alimentation végétalienne-vivante c’est à mon goût un pur bonheur.
  Souvent quand on est « patraque » par nos indigestions, on est en vrac !
Alors qu’avec quelques fruits et légumes, tout est digéré et assimilé avec facilité et fluidité et le moral est léger et joyeux. Si ça vous donne envie un jour, 2 jours ou pour toujours, je vous invite à vivre cette expérience merveilleuse de l’alimentation végétale et vivante ! C’est un voyage au bout de notre monde, c’est notre Himalaya. Le mot de passe se résume en 3 mots : « Aimer la Vie ». La Nature est si généreuse, si abondante, la peur du manque n’existe plus.
  Nous avons tous la possibilité dans notre pays de faire pousser du persil, du coriandre, de la roquette, des aromates dans notre jardin ou dans une jardinière ou faire germer des graines dans un pot en verre. Croquer une pomme, une graine de coriandre ou savourer un kaki ou un avocat bien mûr…c’est un espace zen pour le corps et l’esprit, cet état d’unité où l’on se sent léger et rassemblé!
  Manger vivant et végétal c’est privilégier la qualité à la quantité, c’est favoriser la vie et honorer la santé !


Attention ce ne sont pas des œufs au plat mais des physalis jumeaux cueillis dans mon jardin. La nature est riche en beauté !

Danièle Azout Malinalli
15 octobre 2017
www.goutsauvage.com

              

Esprit sauvage : Lettre n°24

S’assainir pour se guérir ?

« Le terrain est tout, le microbe n’est rien »
Cette phrase est de Louis Pasteur aux derniers jours de sa vie !

Citation d’actualité avec la loi qui met en place l’obligation des 11 vaccins à des nourrissons en France !
            Pourquoi recommencer l’expérience ?? La conscience n’est-elle pas d’avancer ??!!
            Marcher à reculons c’est volontairement être aveugle et continuer dans l’ignorance !

  • La conception naturopathique est la seule prévention naturelle celle qui nous maintient en bonne santé sans nuire. Les humeurs saturées par une alimentation anti-spécifique (blé, sucre, lait, soja, gâteaux, chocolat, charcuterie, viande… et tout aliment dénaturé par la chimie et transformé par la cuisson et l’industrie) est la mère des microbes et virus !!! Assainir ses humeurs par une alimentation fruitarienne et vivante permet de respecter la vie en nous et de la protéger !
  • La conception allopathique est de nous faire croire que la maladie vient de l’extérieur, les vaccins, véritables poisons chimiques injectés en masse dès la naissance affaiblissent l’immunité et détruisent les cellules nerveuses. Les contre-indications sont si nombreuses, comment accepter de faire vacciner nos nourrissons ? Faut-il vacciner ? Aujourd’hui cette question ne se pose plus, les vaccins sont dangereux à la santé des nourrissons, c’est une évidence !!!

« L’obligation de subir nous donne le droit de savoir. »

Je laisse à chacun le soin de faire son enquête, tout a été dit par l’enseignement de la Naturopathie orthodoxe de P.V Marchesseau depuis 1950 ! Tal Schaller, René Bickel, Thierry Casanovas, le Professeur Joyeux… pour ne citer que quelques hygiénistes qui témoignent aujourd’hui le bon sens de la santé naturelle !

Comme dirait Sylvie Simon : « Le seul vaccin valable serait celui contre la peur ! »

      J’ai juste envie de témoigner et vous rassurer vous parents qui auraient encore le doute. Mon fils qui a 29 ans n’a subi aucun vaccin, n’a eu aucune maladie infantile et a toujours été en bonne santé !

S’assainir pour se guérir et pour prévenir toute maladie est à retenir !

Les cures de jus, les monodiètes, les jeûnes font miracle !
Pour les nourrissons, seul le lait maternel protège contre toute maladie !

Danièle Azout Malinalli (septembre 2017)
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre N°23

Pourquoi l’Alimentation Vivante ?

    Pour moi, l’aliment vivant n’est pas qu’une question de goût ni un choix de santé mais un chemin de conscience !

L’aliment distraction ou l’aliment communion ?

L’aliment cuit et cuisiné est une dépendance, un laboratoire de goûts artificiels, une invention de l’homme, un passe-temps !

L’aliment vivant, originel sans aucune transformation est une communion avec les éléments de la nature, c’est plus qu’un plaisir, c’est une jouissance de la quintessence de la vie ! Manger vivant c’est respecter le cycle de la vie, faire partie de la vie, expérimenter l’état fusionnel entre l’Humain et la Terre.

Recréer ce lien sacré en croquant la vie est une richesse pour la santé.

L’aliment cuit nous sépare et nous isole de toutes les vibrations positives et nourricières du Vivant et la maladie s’installe à plus ou moins grande vitesse en fonction de chacun, de son tempérament, de l’état de ses humeurs, de son esprit. L’alimentation vivante n’est pas une mode même si elle est en vogue actuellement, mais face à l’accélération des maladies profondes, la conscience met son grain de sel pour nous inviter à revenir à la Source, à nos origines, à notre Soi (voir Feuille de Bambou N°64).

            La vie nous fait prendre bien des détours (expérimentations) pour retrouver notre voie. Les fruits sont plus rarement cuisinés, ils sont le plus souvent consommer entiers alors que les légumes sont plus utilisés pour cuisiner. Manger la salade sans sauce, croquer une carotte, un concombre ou une endive est parfois source de moqueries. Alors qu’un poulet à la broche fait partie du décor de la société et choque peu de personnes.

L’aliment cuit crée des habitudes, des conditionnements et mène directement à l’inconscience de nos gestes et de nos actes. L’aliment vivant c’est beau et bon !

            SANTE – BEAUTE – UNITE sont sur le sentier des arbres fruitiers et nulle part ailleurs !

            Bien sûr qu’on peut manger cuit mais en conscience !!!

            La conscience c’est l’abondance, la richesse, l’impermanence.

Les conserves sont le jeu du mental qui a toujours peur de perdre !

Mon fruit préféré et mon aliment quotidien est l’avocat ! J’aime ! Quand la saison arrive avec ses guirlandes de couleurs et saveurs douces, c’est mon régal, c’est l’aliment béni.

Juste une photo d’un repas partagé avec mon fils pour vous donner envie ! C’est dans les couleurs que se trouvent toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires à notre équilibre ! Depuis 43 ans j’ai choisi et je choisis avec joie l’aliment vivant !

Danièle Azout Malinalli (Mai 2017)
www.goutsauvage.com