Esprit sauvage : Lettre n°29

La délivrance !

La délivrance est à l’opposé des dépendances.

« Biocontact » N°289, mensuel gratuit en magasin bio est riche d’informations.

Les dépendances, nos habitudes inconscientes, installées dans notre quotidien sont une liste très lourde au sens propre et figuré. On pense au sucre, café, alcool, tabac, drogue mais la liste est bien plus allongée: le pain oui le pain avec et sans gluten, le sel, … tous les aliments industrialisés, cuisinés, transformés bios ou pas bios et tous les ustensiles de cuisine qui fracturent les molécules originelles des aliments les seules reconnaissables par nos cellules saines! Il existe bien d’autres dépendances (TV, Internet, jeux électroniques, médicaments, sexualité…), mais je ne parlerai ici que de dépendances alimentaires.

            Anthony Fardet a publié un livre « Halte aux aliments ultra-transformés! MANGEONS VRAI« . Il nous explique que « De nombreux aliments ultra-transformés sont une recombinaison d’ingrédients et possèdent donc une matrice artificielle qui n’a plus rien avoir avec l’aliment d’origine…le régime protecteur universel est une alimentation riche en produits végétaux peu transformés et variés« (voir article dans Biocontact N°289).

            Loin des transformations et combinaisons alimentaires, c’est une véritable délivrance pour le corps physique et pour nos corps émotionnel et mental, tout s’allège! Une femme qui accouche se souvient de cet état de délivrance, cet état d’apesanteur, de soulagement immédiat et d’inspiration vivante. On devient plus qu’allégé, on est inspiré! C’est Olivier Clerc qui a donné une conférence au « Sommet de la Conscience sur « Le pouvoir de l’inspiration ». Ce qui nous inspire est ce qui dilate, nous grandit et nous relie aux lois universelles. Dès que le corps physique n’est plus condamné aux travaux forcés de la digestion, il n’est plus fatigué ni essoufflé, il est inspiré.

            L’inspiration est relié à la respiration et c’est par le souffle que l’esprit s’ouvre… c’est l’inspir-ation, cette qualité de présence, de silence, de pause où cette force énergétique et spirituelle nous emplit, nous pénètre pour nous redonner la pulsion de vie, l’élan vital et la force viscérale!

            L’instinct ne fonctionne qu’avec des aliments non transformés, les cellules nourries par des aliments biologiques et vivants nous donnent le signal de l’arrêt instinctif. Faites l’essai, ça marche avec les pommes mais pas avec le chocolat. Avec les pommes le corps est satisfait et l’arrêt instinctif est facile, avec le chocolat c’est souvent l’indigestion, l’écœurement ou la raison qui nous oblige à arrêter. Dans le 1er cas il n’y a pas de frustration dans le 2ième cas oui. L’alimentation étant reliée aux émotions et aux mémoires, nos habitudes s’installent vite et durent longtemps.

            Je ne vous propose pas de suivre un régime draconien, mais le café, pain beurre toute la vie ne sont pas un cadeau !

L’avocat est un fruit gras qui se savoure comme un fruit à toute heure de la journée ! Il est riche en fibres, en antioxydants, en vitamines. Il régule la glycémie, le cholestérol, le poids et donne ce sentiment de satiété et nous délivre ainsi des autres habitudes. C’est pour cela qu’il est appelé « Fruit-Santé » !

L’avocat c’est bien connu, il défend notre bien-être !

Il est recommandé dès l’âge de 6 mois jusqu’à 120ans! Bon appétit !

Danie-ailes (avril 2018) www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°28

AIMER…

    C’est ce qui est le plus instinctif, le plus spontané et c’est ce qui crée le plus de joie et le plus de chagrin!
     Quand on joue avec les lettres, « Aimer«  devient « Marie ».
    
Avec la résonance de Marie, c’est l’immersion totale dans la douceur, la chaleur, la rondeur et le bonheur d’aimer. C’est l’abondance de Vie et l’abandon de Soi qui coulent comme un fleuve tranquille sans obstacles.
     Marie c’est l’essence de l’amour, l’amour n’est pas un effort mais une respiration, l’amour c’est exister dans notre unité fusionnelle avec le divin!

     Alors que la résonance d’Aimer n’est pas la même, Aimer est plus souvent ressenti comme un acte, un geste, une attitude, un état amoureux. Aimer est davantage une relation à deux qui peut durer ou se briser. Pour imager la différence entre Aimer et Marie bien qu’en réalité il n’y en ait pas, Aimer ressemble au contenant comme un vase en porcelaine qu’on possède et qui un jour peut nous lâcher et se détruire. Alors que la vibration de Marie c’est le contenu comme l’Eau qui nourrit l’humanité et la Terre Mère, c’est la Source qui ne se tarit jamais, qui permet le renouvellement de la vie. Chacun de nous est conscient que l’Amour est indivisible, on ne peut pas offrir une rondelle d’amour à l’un, une part à l’autre. Le verbe aimer ne se conjugue pas, il n’y a pas de passé, ni de futur, juste un présent sans cesse renouvelé comme le jour qui se lève. La différence que j’observe entre l’homme et la femme c’est que l’homme est le contenant ou la Terre et la femme le contenu ou l’Eau et quand ils s’épousent, ils deviennent inséparables. L’Eau ou le contenu qui est le féminin aime être absorbé et la Terre ou le réceptacle, le masculin aime être empli. Le féminin cherche toujours son masculin pour exister et le masculin a soif de féminin pour se réaliser!
     Vivre et être en « Amour«  est notre nature profonde, pouvoir dire « Je t’aime«  est un moment précieux à s’offrir! Même si la femme n’a pas de contenant et l’homme n’a pas de contenu, chacun peut incarner l’Amour et être ainsi tous aimants, tous aimantés sans plus jamais être confrontés!

    Faire l’amour avec amour est un acte sacré qui dynamise, équilibre et harmonise tous nos chakras comme rire, chanter, danser, respirer!

Et être en Amour est notre mission divine sur Terre!

C’est tellement vibrant et vivant de dire:
Je t’offre mon Amour!
Je partage l’Amour!
Je vis l’Amour!
Je t’Aime mon Amour!
On se sent tout de suite mieux n’est-ce-pas?
Danie-elle
5 février 2018
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°27

Les lois vitales d’Héring

 

Ce sont les lois d’auto-guérison connues des naturopathes vitalistes. Le corps agit toujours au mieux pour nous, « la maladie » oui je me répète « le mal a dit » c’est le corps qui nous parle avec son langage, avec ses signes, avec ses symptômes qui ne sont que l’expression de la force vitale face à la saturation humorale qui déborde. Alors oui, ça gratte, ça pique, ça brûle, ça fait mal, ça coule, ça transpire, ça purge, ça vomit, ça tousse…et « je me sens lourd »et » je suis déprimé »et « je souffre »…et le corps parle ainsi chaque jour pour nous réajuster et pour nous maintenir en bonne santé par des mécanismes d’autorégulation, d’autoréparation et d’autodéfense, c’est ça l’autoguérison! C’est ce que P.V Marchesseau appelait « la tempête neuro hormonale » ou « crise curative« . La maladie comme la guérison ne vient jamais de l’extérieur!

√  La 1ère loi d’Héring:

Les symptômes de la maladie doivent toujours aller du dedans vers dehors. C’est un principe fondamental de la Naturopathie que de transformer les maladies internes en maladies externes. Par exemple un rhumatisme interne qui fait place à un eczéma externe indique une amélioration et la guérison proche.

√  La 2ième loi d’Héring:

La maladie doit descendre, c’est un principe naturiste. Il existe les maladies hautes dites « volcaniques » (asthme, migraines, otites…) et les maladies basses éliminatrices (colite, cystite, diarrhée, calculs rénaux…) où les déchets cherchent à être expulsés, c’est un principe dérivatif cher aux naturopathes que de dériver vers un émonctoire qui a la même fonction. Les maladies du bas sont plus rapides à guérir que les maladies du haut.

√  La 3ième loi d’Héring:

La maladie doit faire marche arrière c’est-à-dire d’anciens symptômes peuvent réapparaître, par exemple on peut éliminer d’anciens calculs rénaux ou voir une maladie infantile réapparaître à l’âge adulte, c’est une amélioration de notre hygiène vitale qui se manifeste par un regain de santé. Avec la médecine allopathique c’est l’inverse, par exemple, on soulage un eczéma par un traitement corticoïde qui, sans réformes hygiénistes risque de se transformer en asthme. Alors qu’avec les traitements hygiénistes un eczéma qui fait place à l’asthme est le retour à la santé!

      Ces lois sont le principe de l’équilibre interne comme homéostasie c’est ce que nous propose la médecine quantique afin de retrouver notre cohésion interne, ce mouvement ondulatoire et vibratoire où tout est lié et relié par le principe de vie: la force vitale méconnue car invisible et c’est pourtant elle seule qui dirige notre santé, je l’appelle la force cosmique car elle est en lien et en connexion permanente avec l’Univers.

      Pour commencer l’année 2018, je vous souhaite une BONNE SANTE, la santé naturelle et originelle celle qui nous lie à la nature qui est notre vraie nature!

Danièle Azout Malinalli
janvier 2018
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°26

Repos digestif !

En ces périodes festives, parler de repos et surtout de repos digestif, cette lettre risque de partir au placard !

Quand le froid arrive on est tenté de manger plus et plus dense pour se réchauffer mais le froid rétracte nos fonctions digestives. Alléger nos repas en hiver est fortement recommandé. Sauna, hammam, bain chaud, bouillotte sont précieux pour faciliter nos digestions et nous réchauffer. Les céréales réchauffent l’organisme mais épuisent le système digestif. En hiver il est important d’économiser notre énergie vitale trop sollicitée pour éliminer les colles issues des graisses, sucre et céréales et les cristaux issus des protéines (viande, poisson, fromage, œuf), des légumineuses et du sel. Le bon choix est de s’orienter vers les fruits gras (avocat, noix, noisettes, amandes… et les fruits secs (dattes, figues, abricots, bananes…)

Le repos digestif n’est pas synonyme de jeûne ni de diète.

Le repos digestif est très facile par la dissociation alimentaire, on peut manger plus sans être lourd. Le soir, on peut choisir un ou deux légumes ou quelques fruits, juste pour mettre notre système digestif en « pyjama » pour qu’il puisse dormir lui aussi. Se mettre au vert, cure d’épinard, de chicorée ou de mâche suivant les goûts aère nos cellules et purifie le sang.

Le mélangisme des aliments, c’est-à-dire manger des repas trop copieux, trop préparés, trop cuisinés et trop cuits crée des indigestions et notre corps reste sur sa faim ! Ce qui nous pousse à manger toujours plus c’est qu’avec une alimentation trop cuite et trop riche, nos cellules ne sont jamais satisfaites alors on s’emplit encore et encore jusqu’à l’endormissement et le café arrive en secours il arrête la digestion pour maintenir l’esprit éveillé 2 ou 3 heures, l’effet d’un café. Le café ne fait pas digérer, il détourne la digestion !!! Avec l’alimentation vivante, nous économisons notre énergie vitale. Les fruits et les légumes crus ne nous apportent que 10 à 15% de notre énergie, ce qui nous nourrit et nous maintient en bonne santé c’est notre connexion aux éléments : le soleil, la terre, la rosée du matin, les promenades au grand air, l’amour amoureux !

On n’attrape pas le rhume, ni la grippe, ni le mal au ventre…

La maladie s’installe par l’agitation mentale et par la saturation humorale.

Bonne nouvelle : le repos physique et digestif sont nos meilleurs alliés pour une santé naturelle !

La santé est synonyme de frugalité.

Levez-vous de table avec la faim et avant la fin du repas comme les enfants pour être disponible de suite  à un ailleurs.

Joyeuses vacances à vos cellules, offrez-leur la fête ! Fini les travaux forcés pour le système digestif !

Joyeuses fêtes colorées ! 

Danièle Azout Malinalli (nov.2017)
www.goutsauvage.com

 

Esprit sauvage : Lettre n°25

Paix aux animaux !

 « Mettez un bébé dans un berceau avec une pomme et un lapin. S’il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une voiture neuve. »   Harvey Diamont

            Je ne vous pose plus la question de savoir si c’est bon ou pas pour la santé de manger de la viande, toutes les réponses ont été déjà données tant et tant de fois. Juste observer et élever la vision jusqu’à notre cœur…. et là on s’aperçoit que manger ce qu’on appelle vulgairement de la viande, des protéines, du « steak », ce n’est que de la souffrance animale ! La conscience humaine est de ne pas nuire, c’est le principe de la non-violence et de la non nuisance de Gandhi.

« La non-violence, c’est l’Amour pur »   Gandhi

« Le pire des péchés envers nos compagnons de création n’est pas de les haïr mais d’être indifférent à leur sort. C’est là que se trouve l’essence de l’inhumanité. »   George Bernard Shaw

« On n’a pas un cœur pour les hommes et un cœur pour les animaux, on a un seul cœur ou pas du tout. »   Lamartine

  Personnellement je suis végétarienne depuis 43 ans et végétalienne depuis 3 ans.
L’alimentation végétalienne-vivante c’est à mon goût un pur bonheur.
  Souvent quand on est « patraque » par nos indigestions, on est en vrac !
Alors qu’avec quelques fruits et légumes, tout est digéré et assimilé avec facilité et fluidité et le moral est léger et joyeux. Si ça vous donne envie un jour, 2 jours ou pour toujours, je vous invite à vivre cette expérience merveilleuse de l’alimentation végétale et vivante ! C’est un voyage au bout de notre monde, c’est notre Himalaya. Le mot de passe se résume en 3 mots : « Aimer la Vie ». La Nature est si généreuse, si abondante, la peur du manque n’existe plus.
  Nous avons tous la possibilité dans notre pays de faire pousser du persil, du coriandre, de la roquette, des aromates dans notre jardin ou dans une jardinière ou faire germer des graines dans un pot en verre. Croquer une pomme, une graine de coriandre ou savourer un kaki ou un avocat bien mûr…c’est un espace zen pour le corps et l’esprit, cet état d’unité où l’on se sent léger et rassemblé!
  Manger vivant et végétal c’est privilégier la qualité à la quantité, c’est favoriser la vie et honorer la santé !


Attention ce ne sont pas des œufs au plat mais des physalis jumeaux cueillis dans mon jardin. La nature est riche en beauté !

Danièle Azout Malinalli
15 octobre 2017
www.goutsauvage.com

              

Esprit sauvage : Lettre n°24

S’assainir pour se guérir ?

« Le terrain est tout, le microbe n’est rien »
Cette phrase est de Louis Pasteur aux derniers jours de sa vie !

Citation d’actualité avec la loi qui met en place l’obligation des 11 vaccins à des nourrissons en France !
            Pourquoi recommencer l’expérience ?? La conscience n’est-elle pas d’avancer ??!!
            Marcher à reculons c’est volontairement être aveugle et continuer dans l’ignorance !

  • La conception naturopathique est la seule prévention naturelle celle qui nous maintient en bonne santé sans nuire. Les humeurs saturées par une alimentation anti-spécifique (blé, sucre, lait, soja, gâteaux, chocolat, charcuterie, viande… et tout aliment dénaturé par la chimie et transformé par la cuisson et l’industrie) est la mère des microbes et virus !!! Assainir ses humeurs par une alimentation fruitarienne et vivante permet de respecter la vie en nous et de la protéger !
  • La conception allopathique est de nous faire croire que la maladie vient de l’extérieur, les vaccins, véritables poisons chimiques injectés en masse dès la naissance affaiblissent l’immunité et détruisent les cellules nerveuses. Les contre-indications sont si nombreuses, comment accepter de faire vacciner nos nourrissons ? Faut-il vacciner ? Aujourd’hui cette question ne se pose plus, les vaccins sont dangereux à la santé des nourrissons, c’est une évidence !!!

« L’obligation de subir nous donne le droit de savoir. »

Je laisse à chacun le soin de faire son enquête, tout a été dit par l’enseignement de la Naturopathie orthodoxe de P.V Marchesseau depuis 1950 ! Tal Schaller, René Bickel, Thierry Casanovas, le Professeur Joyeux… pour ne citer que quelques hygiénistes qui témoignent aujourd’hui le bon sens de la santé naturelle !

Comme dirait Sylvie Simon : « Le seul vaccin valable serait celui contre la peur ! »

      J’ai juste envie de témoigner et vous rassurer vous parents qui auraient encore le doute. Mon fils qui a 29 ans n’a subi aucun vaccin, n’a eu aucune maladie infantile et a toujours été en bonne santé !

S’assainir pour se guérir et pour prévenir toute maladie est à retenir !

Les cures de jus, les monodiètes, les jeûnes font miracle !
Pour les nourrissons, seul le lait maternel protège contre toute maladie !

Danièle Azout Malinalli (septembre 2017)
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre N°23

Pourquoi l’Alimentation Vivante ?

    Pour moi, l’aliment vivant n’est pas qu’une question de goût ni un choix de santé mais un chemin de conscience !

L’aliment distraction ou l’aliment communion ?

L’aliment cuit et cuisiné est une dépendance, un laboratoire de goûts artificiels, une invention de l’homme, un passe-temps !

L’aliment vivant, originel sans aucune transformation est une communion avec les éléments de la nature, c’est plus qu’un plaisir, c’est une jouissance de la quintessence de la vie ! Manger vivant c’est respecter le cycle de la vie, faire partie de la vie, expérimenter l’état fusionnel entre l’Humain et la Terre.

Recréer ce lien sacré en croquant la vie est une richesse pour la santé.

L’aliment cuit nous sépare et nous isole de toutes les vibrations positives et nourricières du Vivant et la maladie s’installe à plus ou moins grande vitesse en fonction de chacun, de son tempérament, de l’état de ses humeurs, de son esprit. L’alimentation vivante n’est pas une mode même si elle est en vogue actuellement, mais face à l’accélération des maladies profondes, la conscience met son grain de sel pour nous inviter à revenir à la Source, à nos origines, à notre Soi (voir Feuille de Bambou N°64).

            La vie nous fait prendre bien des détours (expérimentations) pour retrouver notre voie. Les fruits sont plus rarement cuisinés, ils sont le plus souvent consommer entiers alors que les légumes sont plus utilisés pour cuisiner. Manger la salade sans sauce, croquer une carotte, un concombre ou une endive est parfois source de moqueries. Alors qu’un poulet à la broche fait partie du décor de la société et choque peu de personnes.

L’aliment cuit crée des habitudes, des conditionnements et mène directement à l’inconscience de nos gestes et de nos actes. L’aliment vivant c’est beau et bon !

            SANTE – BEAUTE – UNITE sont sur le sentier des arbres fruitiers et nulle part ailleurs !

            Bien sûr qu’on peut manger cuit mais en conscience !!!

            La conscience c’est l’abondance, la richesse, l’impermanence.

Les conserves sont le jeu du mental qui a toujours peur de perdre !

Mon fruit préféré et mon aliment quotidien est l’avocat ! J’aime ! Quand la saison arrive avec ses guirlandes de couleurs et saveurs douces, c’est mon régal, c’est l’aliment béni.

Juste une photo d’un repas partagé avec mon fils pour vous donner envie ! C’est dans les couleurs que se trouvent toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires à notre équilibre ! Depuis 43 ans j’ai choisi et je choisis avec joie l’aliment vivant !

Danièle Azout Malinalli (Mai 2017)
www.goutsauvage.com

Esprit Sauvage : Lettre N°22

Dès qu’on parle de Santé, on pense à l’épuration c’est le bon sens de commencer par libérer le corps de ses surcharges. Mais je remarque que de nombreuses personnes associent la désintoxication avec la revitalisation.

Le corps ne ressemble pas à un ordinateur, on ne peut pas lui demander d’ouvrir plusieurs programmes ensemble. Le nettoyage implique toujours à créer un espace vide et propre pour accueillir la nouvelle énergie. Toutes les disciplines qui se pratiquent dans l’ouverture de conscience : yoga, pranayama, méditation, hutte de sudation… se font le ventre vide. Se nettoyer c’est accepter de lâcher tout le superflu et l’inutile : tout et absolument tous les produits qui sortent de l’industrie : sel, sucre, pain, beurre, saucisson, chips bio ou pas bio c’est presque pareil…la liste est infinie, alors que l’essentiel c’est tout ce qui nous tombe du ciel, c’est l’essence-ciel, tous les fruits frais et mûrs à point, tout ce qui sort de la terre aussi comme les jeunes pousses vertes (salade, épinard, persil, coriandre, roquette…)sans oublier les fraises ! Qui n’aime pas les fraises ? Je n’ai jamais entendu « berck, je n’aime pas les fraises ! » Ici nous avons un producteur local de fraises, il faut mettre le réveil le jour du marché car en 5 minutes tout est parti ! Je suis la première à me régaler, je les mange sur place ! Les fraises me font tourner la tête et la page ! Bon revenons au nettoyage, ce n’est pas une corvée, c’est un rituel sacré, Quand on accueille son invité préféré on pense toujours à faire la maison propre, quand on a un rendez-vous exceptionnel, on se présente « clean » non pas par effet de séduction mais pour créer cette énergie disponible et réceptrice. Comment accueillir l’été si au printemps on est resté avec notre plein. Faire le plein de vide c’est une attitude sacrée et reliée au cosmos. Alors pour se nettoyer, c’est simple c’est commencer par sauter un repas, se lever le matin avec un verre d’eau, partir un jour à la plage ou à la campagne sans son panier pique-nique mais juste avec son appareil photo par exemple ! L’idéal est de faire une journée à l’eau pure ou 3 jours au jus vert (pomme, céleri, une tranche de citron avec zeste, gingembre, ortie fraîche, épinard, oseille, persil) ou quelques repas au jus. Une monodiète avec 1kg de fruits par jour, c’est super (pommes, poires, fraises ou melon à votre goût !). Les jus demandent peu de travail digestif et apportent un maximum de vitamines, minéraux et diastases. Les jus associent désintoxication et revitalisation. Les jeunes ou les diètes font plus de bien que tous les meilleurs compléments alimentaires !

La revitalisation consiste à ne plus se dévitaliser et à créer l’espace vide pour recevoir ce que la vie nous offre par sa beauté et par sa pureté ! Pour déployer ses ailes de papillon et voyager léger et assurer sa santé, c’est déposer ses valises d’habitudes et adopter la ZEN ATTITUDE : être à l’écoute de notre cosmos intérieur pour résonner avec le Cosmos qui nous entoure de son Amour bienveillant et aimant !

Je vous souhaite la Santé colorée et enchantée !

Les fruits c’est un délice pour tous et chacun et pour honorer et célébrer le Vivant en nous et autour de nous ! Fêter le Printemps avec sa palette de fruits, quelle joie !

Danièle Azout Malinalli (avril 2017)
www.goutsauvage.com

 

Esprit Sauvage : Lettre N°21

Le corps humain, notre temple !

« Que ton corps soit propre comme un Temple,
Que ton cœur soit pur comme la Source,
Que ton esprit soit clair comme du Cristal,
Que ton âme soit large comme l’Univers.
 »
P.V Marchesseau

 Le corps humain avec ses 100 milliards de cellules, son système sanguin, son système hormonal, son système nerveux, ses tissus, ses organes nobles, ses sens, son squelette, ses muscles, sa peau, ses organes de digestion, de reproduction, et d’élimination et toute son intelligence pour fonctionner en harmonie est un Etre Vivant parfait, il mérite toute notre respect, notre reconnaissance, notre gratitude, notre Amour et nos soins délicats. Notre corps humain avec cette abondance de vie où tout est lié et relié pour notre bien-être, notre confort, est grandiose et sacré comme un Temple. Le corps par ses mécanismes d’auto-régulation, d’auto-réparation, d’auto-défense, s’auto-guérit par lui-même. Dans la revue « Soleil Levant » (février 2017) Thierry Casasnovas témoigne de son expérience (à 33 ans il pesait 30kg et la mort était proche selon l’avis médical, mais la vie est miraculeuse ! Par son engagement à oser ETRE, être vivant, il s’est relevé par une hygiène de vie saine, une alimentation végétale et vivante et par la foi et la joie de la vie. Thierry Casasnovas nous dit «  Je me rendu compte que le corps humain ne demande pas grand-chose, il se répare lui-même, c’est la caractéristique du Vivant, il faut juste lui donner les bonnes conditions. Quand on met le corps dans un environnement non adéquat, il s’adapte et c’est dans cette adaptation que le corps doit fournir un effort et que tous les symptômes apparaissent.»

Ce que je souhaite ajouter c’est que le corps retrouve sa force vitale quand il jeûne et quand il est en joie et dès que nos cellules baignent dans un milieu sain et vivant, alors tout est à sa juste place et tout est fluide et sans obstacle ! La maladie, nos souffrances sont notre incompréhension, notre ignorance, et à la fois nos éveilleurs de conscience quand on décide de rétablir l’ordre divin. Notre eau interne, nos liquides humoraux (sang, lymphe, sérums intra et extracellulaires) sont présents pour nourrir nos cellules comme la maman nourrit son fœtus par le placenta. Notre devoir, est de maintenir l’homéostasie par notre « eau » purifiée, vivante pour notre Santé, notre équilibre. Et cet équilibre dépend souvent de nous en retrouvant une alimentation originelle : fruits, légumes ou prana et un lieu de vie le plus proche des éléments (mer, montagne, campagne). C’est simple comme bonjour ! Pourquoi aller chercher la Santé dans des petites boites de poison qui sortent de l’industrie. La vie s’entretient avec la vie ! Mr P.V Marchesseau par son bon sens et son intuition disait « Comment un médicament peut-il guérir un homme malade alors qu’il rend malade un homme sain ? » Biologique, végétal ou chimique, un produit qui sort de l’industrie est mort et ne peut en aucun cas redonner la vie. La vie est en nous, à nous de la révéler, de l’honorer et surtout de ne plus la gaspiller par nos comportements à contre sens. Célébrez la vie en vous chaque jour, par vos méditations, vos intentions d’amour et de paix, vos repas fruitariens et frugaux, votre sommeil naturel, vos activités physiques et comme le dit si bien le 4ième accord toltèque de Don Miguel Ruiz: « Faites de votre mieux »

Danièle Azout (Malinalli) fevrier 2017
www.goutsauvage.com

Esprit Sauvage : Lettre N°20

La longévité ou éternelle santé !

«Ce qui importe ce n’est pas d’ajouter des années à la vie mais d’ajouter de la vie aux années »  Alexis Carrel

La longévité, c’est à mon ressenti rester jeune longtemps et non vivre vieux longtemps. La voie de la longévité est la rencontre de Soi avec délicatesse et sagesse, voyager en paix dans notre cosmos intérieur pour accéder à la complétude où tout vit et vibre ! Accueillir chaque jour les bras ouverts, vivre avec la joie des enfants et la conscience des anciens. La santé, la stabilité, la créativité, la nouveauté, la mobilité, la sérénité, la fluidité, l’adaptabilité, l’amitié, l’amour amoureux créent un espace de plaisir et de bien-être continus favorable à la longévité. Ce qui menace la vie c’est l’anxiété, le stress, la suralimentation, la sédentarité, les peurs, les doutes, les habitudes, l’incertitude, l’inquiétude, la rétraction, l’enfermement, la maladie. Ce qui favorise la vie c’est la frugalité, l’alimentation végétale et non transformée, la propreté, la sobriété, la générosité, la liberté d’esprit, la connexion aux éléments de la Nature, le respect du Vivant, l’Amour de soi et des autres. Ce qui nourrit nos cellules ce n’est pas ou peu ce que nous mangeons mais l’énergie absorbée par tous nos sens. Manger c’est consommer, se nourrir c’est tout ce qui nous procure de la joie : aimer, s’émerveiller, respirer, bouger, toucher et se laisser toucher par la terre, l’eau, le soleil, le vent. « Chaque cellule de votre corps recherche la plénitude au travers de la joie, de la beauté, de l’amour et du respect. » Dr Deepak Chopra

            Pierre-Valentin Marchesseau, initiateur de la Naturopathie ou Hygiène Vitale en France disait « La sagesse du corps représentent les clés de la longévité. Vivre 100 ans ou plus, alerte et lucide est normal»

Aujourd’hui quand on rentre dans les maisons de retraite, on voit combien la vieillesse est devenue un naufrage, la maladie sans la comprendre et sans la détourner c’est mourir « morceau par morceau » avec souffrance. La mort n’est pas une pathologie mais un passage, une transformation.   

S’engager, donner un sens à sa vie à n’importe quel âge, accepter de se renouveler, de se transformer pour ne pas mourir sans avoir vécu.

« La mort est loin de nous, quel que soit notre âge, aussi longtemps que nous cultivons notre Santé. » Hippocrate

            Rendre grâce à la vie, renaître chaque jour à la nouveauté, prendre soin de son corps, être en paix, c’est le secret de longévité. Dans la vie d’un Indien les mauvais jours n’existent pas, même pas aux moments les plus pénibles. Chaque jour est bon parce que tu es en vie ! Cultive la joie dans le jardin de ton cœur pour grandir en santé et en beauté. Le taux le plus élevé de centenaires se trouve chez les Hounzas (plateau de l’Himalaya), les peuples du Caucase et d’Amérique du Sud et chez les habitants de l’île d’Okinawa (Japon). Pour tous, leurs secrets de longévité sont une vie saine basée sur l’activité journalière, la frugalité, la simplicité, la joie de vivre. Dernièrement j’ai reçu une vidéo sur le pays du Bhoutan qui prône  « le Bonheur National Brut » basé sur une vie saine et respectueuse du Vivant ! (voir vidéo sur internet). Le bonheur est dans la Nature, la Nature est l’essentiel de notre nourriture, faisons de notre mieux pour la respecter en échange de notre longévité !

Danièle Azout Malinalli(janvier 2017)
www.goutsauvage.com