Esprit sauvage : Lettre n°30

Il y a aussi ça !!!

Bon, je m’explique…

Quand je parle d’alimentation, on me dit « Il n’ y a pas que ça! »

Ma réponse est : Bien sûr il n’y a pas que ça mais il y a aussi ça!

Mes 30 ans d’expérience en pharmacie m’ont montrée l’importance de l’alimentation pour maintenir un bon état de santé! Je n’ai jamais rencontré de chamans qui venaient en pharmacie se « nourrir de médicaments », ni de personnes vivant au contact de la nature et dont leur alimentation est frugivore. Coïncidence ou réalité? Je ne cherche pas à détenir la seule et unique Vérité, mais j’observe! Depuis que j’ai une chambre d’hôte et que je reçois des personnes à temps complet, j’observe!

            J’ai observé sans juger, des personnes malades et qui ne mangent jamais de fruits car ça acidifie ?! C’est ce qu’elles me répondent malgré leur inconfort du corps qui s’exprime par des signes, ces personnes refusent le changement car elles restent persuadées que leur souffrance vient de l’extérieur. Et l’alimentation ne semble jamais responsable à leurs yeux. Et pourtant j’observe que l’alimentation de ces personnes essentiellement basée sur les protéines (œufs, fromage, poisson, viande, jambon, yaourt…) et céréales (pain,pâtes…) est toujours accompagnée de médicaments allopathiques, homéopathiques et de compléments alimentaires bios! Encore une coïncidence??!!

            Aujourd’hui mon approche de la santé est une approche chamanique c’est-à-dire comment être au service de la vie et non se servir de la vie pour des croyances et des habitudes. » Ne pas nuire » serment d’Hippocrate est une obligation légale et éthique. Ne pas nuire c’est ne pas nuire à l’autre, ni à tout ce qui nous entoure dans les règnes: animal, végétal, minéral et surtout ne pas Se nuire pour le respect de Soi, des Autres et de la Nature. Notre corps est notre allié, notre axe qui nous maintient debout au sens propre et figuré, c’est lui qui nous verticalise et nous élève.

            La guérison de toute maladie passe par une action conjuguée du système nerveux et des glandes endocrines, seuls réservoirs de la Force Vitale. Et ces réservoirs se vident par le surmenage digestif, le surmenage émonctoriel, le stress et les médicaments. La meilleure façon de recréer notre Force Vitale est d’être en contact avec les éléments, sources de vie: air pur, lumière solaire, eau de source, produits de la Terre (fruits et légumes verts). Il n’y a pas d’autres moyens d’entretenir la Force Vitale, tous les médicaments bios ou pas bios sont de l’illusion, M. Marchesseau, père de l’Hygiène Vitale appelait tous les produits vitaminés qui sortent de l’industrie  » les squelettes d’énergie ». L’aliment ne doit apporter aucun stress, aucune maladie mais la satisfaction et la plénitude! La vie simple, sobre et rustique nous maintient en bonne santé. Les enfants le savent, ils pataugent dans l’eau, la boue, plongent dans l’eau froide, grimpent aux arbres, se lèvent de table avec la faim, ne portent ni chapeau, ni lunettes, ni surplus de vêtements et ils rient et jouent tout le temps!

            Observons la spontanéité des enfants, leur instinct, leur impulsion, laissons les s’exprimer et entretenir leur force vitale. L’obligation vaccinale, les contraintes scolaires, les aliments industrialisés, les céréales, les farineux, les fromages et tous les laitages les rendent malades. Laissons les grimper aux arbres pour cueillir des fruits, ils adorent ça!!!! Et si les enfants étaient nos éducateurs!!! Alors écoutons- les!

Danièle Malinalli Azout (sept. 2018)
www.goutsauvage.com

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.