Esprit sauvage : Lettre n°35

Créer l’espace…

Créer l’espace, l’aérer, le libérer, non pas pour le remplir, mais pour lâcher le contrôle et se laisser être par ce que la vie nous offre en cadeau.

Cette proposition ne vient pas d’une réflexion mais d’une observation où j’entends au quotidien: « Qu’est-ce qu’on fait?…Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui?…Où on va?… »

Et surtout pendant les vacances c’est encore plus marqué, tous les espaces sont comblés, surchargés, encombrés où le stress s’invite au programme car tout est prévu et calculé à la seconde. En cette période estivale et de pleine canicule, on ne crée pas l’espace vacant comme son nom le dit, on ne se donne pas des vacances sans destination où l’inconnu et l’imprévu sont nos maîtres de sagesse. Créer l’espace dans notre quotidien mais aussi dans nos lieux: notre maison, notre jardin…Quand on enlève les « mauvaises » herbes de notre jardin (j’ai mis mauvaises entre guillemets car il n’existe rien de mauvais comme il n’existe rien de négatif, tout a un sens, tout est expérience. Dès qu’on crée l’espace, dans notre jardin, dans notre intérieur, dans l’ assiette, on se sent mieux, l’espace est allégé et on devient neuf dans une nouvelle énergie, on renouvelle ainsi le lieu en le rendant vivant et propre et notre environnement a une résonance sur notre état d’être. S’offrir un espace en paix pour permettre de se renouveler, de réintégrer son unité, sa santé, sa propre vérité où là tout devient possible. Se poser, s’offrir une pause, un espace vital pour y voir clair dans notre brouhaha d’obligations qui nous asphyxie et qui nous fait tourner comme des machines jusqu’à « tomber en panne » et accuser l’autre de nous rendre malade. Malgré nos programmes surchargés de contraintes, d’obligations familiales, professionnelles, d’habitudes aveugles, nous pouvons transformer notre quotidien par l’esprit conscient, mettre des « virgules » à nos programmes. Par exemple éliminer le pain beurre confiture, l’apéritif du soir, le barbecue flambant, la TV… et retourner à notre vraie nature, vivre nature, croquer la vie et des fruits surtout pendant les fortes chaleurs où le corps ne nécessite pas d’aliments échauffants (pain, pâtes, sucre, gâteaux…) ni d’aliments trop existants (viande, poisson, œufs, fromage, sel, alcool..) mais le corps rêve de vert, de chlorophylle et d’eau. « Se mettre au vert » comme l’expression l’indique on en a tous envie, c’est tellement libérateur !
RegChouardez ce chou vert, il est trop chou, on a envie de le croquer! Le chou vert frisé est un de mes aliments préférés et au quotidien, je le mange avec plaisir! Quand on détache ses feuilles il est craquant au sens propre et figuré! Remplacer le pain blanc et farineux par du vert chlorophylle c’est génial pour un regain de santé immédiat! Si vous préférez le concombre ou la salade, chacun ses goûts! L’essentiel est la couleur verte chlorophyllienne crue et le vide dans la tête. L’activité physique équilibre et soulage le mental (yoga, natation, randonnée…).

 
 

Bonnes vacances!
Danièle Azout Malinalli (Juillet 2019)
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°34

Le Mandala

Le principe du mandala est l’impermanence, c’est l’expression du renouvellement de la vie, mourir et renaître. Le mandala est l’expression du feu sacré pour manifester la beauté par la créativité et la nouveauté sans cesse renouvelée.
Le centre du mandala est l’Esprit, c’est le point de naissance de toute vie, c’est comme la graine qui contient toutes les informations pour se développer.
Le mandala recrée l’état vibratoire, c’est la célébration du vivant avec les 4 éléments et les 4 directions. Par les 4 points cardinaux, cette croix est à l’origine de la boussole, instrument constitué d’une aiguille magnétisée en alignement avec le champ magnétique de la Terre qui sert à se repérer, elle indique le Nord, l’expression
« ne pas perdre le nord » signifie ne pas se perdre sur le chemin de la vie.

  • L’Est c’est l’éveil, la naissance qui correspond au Printemps, à l’élément
    Eau qui donne la vie
  • Le Sud c’est le développement, l’action, le soleil est au zénith, c’est l’Eté
    et correspond à l’élément Feu
  • L’Ouest, c’est l’équilibre, l’harmonie correspond à l’Automne et à
    l’élément Air
  • Le Nord c’est la transformation, la sagesse de nos origines, nos ancêtres,
    c’est l’Hiver et correspond à l’élément Terre

Le mandala est rond comme un tambour pour nous connecter à la Terre Mère, tous les chamans ont toujours utilisé le tambour pour garder le lien à la Terre nourricière et se relier au Grand Esprit.
Bénir les aliments c’est se relier au sacré.
Par exemple: « 
Je remercie la Terre Mère, le Grand Esprit, le Divin…(nommer ce qui vous convient) qui anime les aliments porteurs de vie, pour notre santé, notre bien-être et notre bonne humeur! Merci pour l’abondance des couleurs, des saveurs, merci pour la diversité, merci à toutes les mains qui ont préparé le plat, merci pour ce moment de partage.  J’envoie toutes mes pensées d’amour à toute l’humanité pour que chacun puisse manger à sa faim et dans la joie!« 

Le mandala est le symbole de création de toute vie !

Créer un mandala avec des aliments vivants est une offrande à la Terre, un signe d ‘amour et de gratitude et le partager avec sa famille ou ses amis est un régal !


Danièle Malinalli (avril 2019)

Esprit sauvage : Lettre n°33

Le ventre nous parle !

            Oui je parle bien de notre ventre, de nos « entrailles », ce qu’il y a de plus vivant en nous, qui vibre, qui pulse, qui aime, qui grogne, qui grimace, qui aime le confort et l’espace vide. Je ne parlerai pas du ventre des femmes enceintes qui porte la vie d’un enfant, ce ventre arrondi par l’amour qui fait des vagues quand le bébé bouge.

            Je souhaite partager mon vécu, mon expérience à travers mon alimentation. Quand mon ventre est vide et que je le laisse au repos total sans aliment solide ni liquide, ni même de l’eau, c’est un bien-être immédiat après 16h de repos total. C’est facile de plus rien manger, du soir 20h au lendemain 14h, c’est ce qu’on appelle le jeûne intermittent c’est génial pour les personnes qui aiment encore manger comme moi. Ensuite pour les adeptes de jus, boire un jus vert (céleri, carotte, pomme, citron, gingembre par exemple) et ensuite attendre jusqu’à 18h ou 19h pour manger quelques fruits et légumes, c’est encore génial! J’ai trop envie de partager ce bien-être avec vous que l’on peut s’offrir à zéro frais, c’est génial n’est-ce pas ?

            Si ça vous tente, vous n’aurez l’envie que de récidiver.

            Malgré mon alimentation végétalienne et crudivore, j’ai compris que même si on opte pour la qualité alimentaire la plus spécifique et biologique, la quantité est importante pour respirer dans son corps. Voilà c’est ça, quand j’ai le ventre vide, j’ai l’impression de respirer dans mon ventre et je me sens légère, en pleine forme et avec moins de tracas dans la tête.. Alors qu’un ventre ballonné par trop de quantité, d’aliments cuits et cuisinés, ça tiraille dans le corps, ça grince dans la tête, ça broie du noir dans le coeur, tout ce qui crée cet inconfort et on se dit « fatigué ». Mais le ventre nous parle et on ne l’entend pas, c’est lui qui est fatigué par trop de digestions et d’indigestions, trop de matières, c’est trop lourd pour notre ventre joyeux qui rêve de légèreté et de sérénité. Le ventre trop dur, trop mou, trop gros, trop tendu, trop distendu, trop bavard c’est si douloureux pour le corps et l’esprit. C’est connu pour être disponible, les conférenciers, les artistes se présentent toujours le ventre vide. Les yogis sont un bel exemple d’équilibre et d’harmonie, ils ont un ventre plat, silencieux et tonique.

            Bien sûr les pratiques de yoga, de pranayama, de Tai-Chi, de Qi- Gong, de gymnastique des organes favorisent énormément cet état de bien-être et de détente.

            « Dites-moi comment va votre panse et je vous dirai comment sont vos pensées » Rabelais

            « Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète. » Albert Einstein

            Le printemps approche alors je vous encourage à alléger vos repas et à tenter le jeûne intermittent, la monodiète aux fruits ou au jus et pour les plus motivés , un jour de jeûne sec (sans boire ni manger) ou humide (à l’eau). Le nettoyage intestinal est accéléré par les douches rectales à l’eau tiède ( 1 à 2 litres environ).

            Je vous souhaite un Printemps aussi léger qu’un envol de papillons !

Danièle Azout Malinalli (février 2019)

www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°32

Le fenouil

C’est une plante dont j’ai envie de faire l’éloge car c’est un puissant allié de santé !
Le fenouil est reconnu pour ses propriétés gustatives, aromatiques, culinaires et thérapeutiques. Il est d’une grande élégance par sa forme arrondie du bulbe, ses feuilles élancées pouvant atteindre plus d’un mètre, ses graines en couronnes. Il est cultivé et se trouve aussi à l’état sauvage.

Ses propriétés sont essentiellement digestives, antispasmodiques. C’est un cocktail de vitamines et minéraux (Vit A, Vit D, Vit C, Vit E, Vit B6, B9, Magnésium, Calcium, Fer, Phosphore, Potassium. Il est riche en eau vitale et en anti-oxydants. Il est moins consommé que la carotte et pourtant le fenouil est un légume très sain! En tisane il est même recommandé pour les nourrissons.

Personnellement j’adore le fenouil en jus avec des pommes. On peut le consommer à la croque, coupé cru avec des carottes et de l’avocat, à la vapeur avec des patates douces, en soupe avec de la courge musquée…Le fenouil se marie avec tous les légumes car le fenouil apporte de la douceur à tous vos plats.

En hiver le fenouil facile la digestion, épure nos cellules, équilibre et facilite le transit intestinal par sa cellulose douce, cicatrisante et apaisante.

Ne pas hésiter à en consommer sous toutes ses formes et à tous les repas!
Son goût anisé est un régal!
Il est très décoratif coupé en rondelles, ses feuilles très aériennes avec des fleurs de calendula ravivent vos crudités.
Invitez le fenouil dans vos assiettes, il saura vous ravir et vous séduire!
Pour faire le plein de vitamines et minéraux, variez les légumes et les couleurs et consommez les légumes de saison. Les légumes sont très nombreux en hiver, les choux (chou fleur, chou vert, chou rouge…), les salades d’hiver, les carottes, les betteraves, les panais…N’oubliez pas de manger des crudités l’hiver même si le corps réclame de la chaleur. La chaleur ne doit pas apporter de la lourdeur mais de la douceur. Encore une fois le mélangisme d’aliments est la formule la plus indigeste alors que la dissociation alimentaire sont les vacances de rêve à nos organes nobles. Le besoin de chaleur est compensé par des bains chauds ou saunas et hammams et bien sûr le mouvement en plein air!

Alors bonne santé d’abord, on est tous d’accord!

Danièle Azout Malinalli
Janvier 2019
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°31

Les fruits, le paradis terrestre !

  Partout où il y a des fruits, c’est le paradis sur Terre, il y a abondance d’eau, de soleil, de chaleur humide qui féconde la vie!
  Et pourtant j’entends encore dire » je ne mange jamais de fruits, c’est trop sucré, ça fait grossir, ça acidifie, ça irrite l’intestin… »
  J’en entends des « vertes et des pas mûres« , un dicton qui prend bien sa place pour exprimer des idées reçues qui ont perdu leur bon sens.
  Alors que le fruit est le seul aliment qui dynamise, vitalise, purifie, équilibre notre terrain interne et qui se consomme le plus facilement cru avec envie.
  Qui n’a pas rêvé de fraises, de framboises, de cerises, de figues, de mirabelles, de kakis, de fruits de la passion, de noix de coco fraîche, de mangue sauvage… ?
  Alors que les légumes sont davantage consommés car ils sont cuisinés. La majorité de personnes croquent davantage une pomme qu’une endive ou une carotte. Les légumes consommés crus sans assaisonnement et sans préparation sont rarement présentés sur une table. Mon fils qui a 30 ans m’a dit un jour « il n’ y a que mon père et ma mère que j’ai vus manger des carottes râpées et en plus sans sauce! Les légumes crus « à la croque » font partie des régimes, des diètes mais n’entrent pas dans l’alimentation quotidienne. Quand on me dit je mange beaucoup de légumes, oui mais comment? Les « ratatouillages » ne sont pas source de santé. L’aliment originel est le fruit le plus proche de la cueillette à la bouche sans aucune transformation. L’apport le plus riche et le moins cher en vitamines, minéraux, diastases est le fruit!!!

  En hiver il est essentiel d’en consommer pour se nourrir de soleil et alléger les digestions. Une pomme se digère en 1/2 heure, le pain et le fromage demandent des heures de digestion et épuisent nos organes nobles. Le mélangisme des aliments est comme une pièce encombrée et en désordre et il faut du temps pour y voir clair. Nos organes sont épuisés à dissocier et à trouver les bons éléments pour notre structure vitale. A l’approche de l’hiver, bains chauds, sauna, hammam, dattes et noix nous réchauffent et nous rassasient. L’hiver est synonyme de pause et de silence.

Ecoute-toi !                   Danièle Azout Malinalli (nov. 2018)                   www.goutsauvage.com