Esprit sauvage : Lettre n°33

Le ventre nous parle !

            Oui je parle bien de notre ventre, de nos « entrailles », ce qu’il y a de plus vivant en nous, qui vibre, qui pulse, qui aime, qui grogne, qui grimace, qui aime le confort et l’espace vide. Je ne parlerai pas du ventre des femmes enceintes qui porte la vie d’un enfant, ce ventre arrondi par l’amour qui fait des vagues quand le bébé bouge.

            Je souhaite partager mon vécu, mon expérience à travers mon alimentation. Quand mon ventre est vide et que je le laisse au repos total sans aliment solide ni liquide, ni même de l’eau, c’est un bien-être immédiat après 16h de repos total. C’est facile de plus rien manger, du soir 20h au lendemain 14h, c’est ce qu’on appelle le jeûne intermittent c’est génial pour les personnes qui aiment encore manger comme moi. Ensuite pour les adeptes de jus, boire un jus vert (céleri, carotte, pomme, citron, gingembre par exemple) et ensuite attendre jusqu’à 18h ou 19h pour manger quelques fruits et légumes, c’est encore génial! J’ai trop envie de partager ce bien-être avec vous que l’on peut s’offrir à zéro frais, c’est génial n’est-ce pas ?

            Si ça vous tente, vous n’aurez l’envie que de récidiver.

            Malgré mon alimentation végétalienne et crudivore, j’ai compris que même si on opte pour la qualité alimentaire la plus spécifique et biologique, la quantité est importante pour respirer dans son corps. Voilà c’est ça, quand j’ai le ventre vide, j’ai l’impression de respirer dans mon ventre et je me sens légère, en pleine forme et avec moins de tracas dans la tête.. Alors qu’un ventre ballonné par trop de quantité, d’aliments cuits et cuisinés, ça tiraille dans le corps, ça grince dans la tête, ça broie du noir dans le coeur, tout ce qui crée cet inconfort et on se dit « fatigué ». Mais le ventre nous parle et on ne l’entend pas, c’est lui qui est fatigué par trop de digestions et d’indigestions, trop de matières, c’est trop lourd pour notre ventre joyeux qui rêve de légèreté et de sérénité. Le ventre trop dur, trop mou, trop gros, trop tendu, trop distendu, trop bavard c’est si douloureux pour le corps et l’esprit. C’est connu pour être disponible, les conférenciers, les artistes se présentent toujours le ventre vide. Les yogis sont un bel exemple d’équilibre et d’harmonie, ils ont un ventre plat, silencieux et tonique.

            Bien sûr les pratiques de yoga, de pranayama, de Tai-Chi, de Qi- Gong, de gymnastique des organes favorisent énormément cet état de bien-être et de détente.

            « Dites-moi comment va votre panse et je vous dirai comment sont vos pensées » Rabelais

            « Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète. » Albert Einstein

            Le printemps approche alors je vous encourage à alléger vos repas et à tenter le jeûne intermittent, la monodiète aux fruits ou au jus et pour les plus motivés , un jour de jeûne sec (sans boire ni manger) ou humide (à l’eau). Le nettoyage intestinal est accéléré par les douches rectales à l’eau tiède ( 1 à 2 litres environ).

            Je vous souhaite un Printemps aussi léger qu’un envol de papillons !

Danièle Azout Malinalli (février 2019)

www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°32

Le fenouil

C’est une plante dont j’ai envie de faire l’éloge car c’est un puissant allié de santé !
Le fenouil est reconnu pour ses propriétés gustatives, aromatiques, culinaires et thérapeutiques. Il est d’une grande élégance par sa forme arrondie du bulbe, ses feuilles élancées pouvant atteindre plus d’un mètre, ses graines en couronnes. Il est cultivé et se trouve aussi à l’état sauvage.

Ses propriétés sont essentiellement digestives, antispasmodiques. C’est un cocktail de vitamines et minéraux (Vit A, Vit D, Vit C, Vit E, Vit B6, B9, Magnésium, Calcium, Fer, Phosphore, Potassium. Il est riche en eau vitale et en anti-oxydants. Il est moins consommé que la carotte et pourtant le fenouil est un légume très sain! En tisane il est même recommandé pour les nourrissons.

Personnellement j’adore le fenouil en jus avec des pommes. On peut le consommer à la croque, coupé cru avec des carottes et de l’avocat, à la vapeur avec des patates douces, en soupe avec de la courge musquée…Le fenouil se marie avec tous les légumes car le fenouil apporte de la douceur à tous vos plats.

En hiver le fenouil facile la digestion, épure nos cellules, équilibre et facilite le transit intestinal par sa cellulose douce, cicatrisante et apaisante.

Ne pas hésiter à en consommer sous toutes ses formes et à tous les repas!
Son goût anisé est un régal!
Il est très décoratif coupé en rondelles, ses feuilles très aériennes avec des fleurs de calendula ravivent vos crudités.
Invitez le fenouil dans vos assiettes, il saura vous ravir et vous séduire!
Pour faire le plein de vitamines et minéraux, variez les légumes et les couleurs et consommez les légumes de saison. Les légumes sont très nombreux en hiver, les choux (chou fleur, chou vert, chou rouge…), les salades d’hiver, les carottes, les betteraves, les panais…N’oubliez pas de manger des crudités l’hiver même si le corps réclame de la chaleur. La chaleur ne doit pas apporter de la lourdeur mais de la douceur. Encore une fois le mélangisme d’aliments est la formule la plus indigeste alors que la dissociation alimentaire sont les vacances de rêve à nos organes nobles. Le besoin de chaleur est compensé par des bains chauds ou saunas et hammams et bien sûr le mouvement en plein air!

Alors bonne santé d’abord, on est tous d’accord!

Danièle Azout Malinalli
Janvier 2019
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°31

Les fruits, le paradis terrestre !

  Partout où il y a des fruits, c’est le paradis sur Terre, il y a abondance d’eau, de soleil, de chaleur humide qui féconde la vie!
  Et pourtant j’entends encore dire » je ne mange jamais de fruits, c’est trop sucré, ça fait grossir, ça acidifie, ça irrite l’intestin… »
  J’en entends des « vertes et des pas mûres« , un dicton qui prend bien sa place pour exprimer des idées reçues qui ont perdu leur bon sens.
  Alors que le fruit est le seul aliment qui dynamise, vitalise, purifie, équilibre notre terrain interne et qui se consomme le plus facilement cru avec envie.
  Qui n’a pas rêvé de fraises, de framboises, de cerises, de figues, de mirabelles, de kakis, de fruits de la passion, de noix de coco fraîche, de mangue sauvage… ?
  Alors que les légumes sont davantage consommés car ils sont cuisinés. La majorité de personnes croquent davantage une pomme qu’une endive ou une carotte. Les légumes consommés crus sans assaisonnement et sans préparation sont rarement présentés sur une table. Mon fils qui a 30 ans m’a dit un jour « il n’ y a que mon père et ma mère que j’ai vus manger des carottes râpées et en plus sans sauce! Les légumes crus « à la croque » font partie des régimes, des diètes mais n’entrent pas dans l’alimentation quotidienne. Quand on me dit je mange beaucoup de légumes, oui mais comment? Les « ratatouillages » ne sont pas source de santé. L’aliment originel est le fruit le plus proche de la cueillette à la bouche sans aucune transformation. L’apport le plus riche et le moins cher en vitamines, minéraux, diastases est le fruit!!!

  En hiver il est essentiel d’en consommer pour se nourrir de soleil et alléger les digestions. Une pomme se digère en 1/2 heure, le pain et le fromage demandent des heures de digestion et épuisent nos organes nobles. Le mélangisme des aliments est comme une pièce encombrée et en désordre et il faut du temps pour y voir clair. Nos organes sont épuisés à dissocier et à trouver les bons éléments pour notre structure vitale. A l’approche de l’hiver, bains chauds, sauna, hammam, dattes et noix nous réchauffent et nous rassasient. L’hiver est synonyme de pause et de silence.

Ecoute-toi !                   Danièle Azout Malinalli (nov. 2018)                   www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°30

Il y a aussi ça !!!

Bon, je m’explique…

Quand je parle d’alimentation, on me dit « Il n’ y a pas que ça! »

Ma réponse est : Bien sûr il n’y a pas que ça mais il y a aussi ça!

Mes 30 ans d’expérience en pharmacie m’ont montrée l’importance de l’alimentation pour maintenir un bon état de santé! Je n’ai jamais rencontré de chamans qui venaient en pharmacie se « nourrir de médicaments », ni de personnes vivant au contact de la nature et dont leur alimentation est frugivore. Coïncidence ou réalité? Je ne cherche pas à détenir la seule et unique Vérité, mais j’observe! Depuis que j’ai une chambre d’hôte et que je reçois des personnes à temps complet, j’observe!

            J’ai observé sans juger, des personnes malades et qui ne mangent jamais de fruits car ça acidifie ?! C’est ce qu’elles me répondent malgré leur inconfort du corps qui s’exprime par des signes, ces personnes refusent le changement car elles restent persuadées que leur souffrance vient de l’extérieur. Et l’alimentation ne semble jamais responsable à leurs yeux. Et pourtant j’observe que l’alimentation de ces personnes essentiellement basée sur les protéines (œufs, fromage, poisson, viande, jambon, yaourt…) et céréales (pain,pâtes…) est toujours accompagnée de médicaments allopathiques, homéopathiques et de compléments alimentaires bios! Encore une coïncidence??!!

            Aujourd’hui mon approche de la santé est une approche chamanique c’est-à-dire comment être au service de la vie et non se servir de la vie pour des croyances et des habitudes. » Ne pas nuire » serment d’Hippocrate est une obligation légale et éthique. Ne pas nuire c’est ne pas nuire à l’autre, ni à tout ce qui nous entoure dans les règnes: animal, végétal, minéral et surtout ne pas Se nuire pour le respect de Soi, des Autres et de la Nature. Notre corps est notre allié, notre axe qui nous maintient debout au sens propre et figuré, c’est lui qui nous verticalise et nous élève.

            La guérison de toute maladie passe par une action conjuguée du système nerveux et des glandes endocrines, seuls réservoirs de la Force Vitale. Et ces réservoirs se vident par le surmenage digestif, le surmenage émonctoriel, le stress et les médicaments. La meilleure façon de recréer notre Force Vitale est d’être en contact avec les éléments, sources de vie: air pur, lumière solaire, eau de source, produits de la Terre (fruits et légumes verts). Il n’y a pas d’autres moyens d’entretenir la Force Vitale, tous les médicaments bios ou pas bios sont de l’illusion, M. Marchesseau, père de l’Hygiène Vitale appelait tous les produits vitaminés qui sortent de l’industrie  » les squelettes d’énergie ». L’aliment ne doit apporter aucun stress, aucune maladie mais la satisfaction et la plénitude! La vie simple, sobre et rustique nous maintient en bonne santé. Les enfants le savent, ils pataugent dans l’eau, la boue, plongent dans l’eau froide, grimpent aux arbres, se lèvent de table avec la faim, ne portent ni chapeau, ni lunettes, ni surplus de vêtements et ils rient et jouent tout le temps!

            Observons la spontanéité des enfants, leur instinct, leur impulsion, laissons les s’exprimer et entretenir leur force vitale. L’obligation vaccinale, les contraintes scolaires, les aliments industrialisés, les céréales, les farineux, les fromages et tous les laitages les rendent malades. Laissons les grimper aux arbres pour cueillir des fruits, ils adorent ça!!!! Et si les enfants étaient nos éducateurs!!! Alors écoutons- les!

Danièle Malinalli Azout (sept. 2018)
www.goutsauvage.com

Esprit sauvage : Lettre n°29

La délivrance !

La délivrance est à l’opposé des dépendances.

« Biocontact » N°289, mensuel gratuit en magasin bio est riche d’informations.

Les dépendances, nos habitudes inconscientes, installées dans notre quotidien sont une liste très lourde au sens propre et figuré. On pense au sucre, café, alcool, tabac, drogue mais la liste est bien plus allongée: le pain oui le pain avec et sans gluten, le sel, … tous les aliments industrialisés, cuisinés, transformés bios ou pas bios et tous les ustensiles de cuisine qui fracturent les molécules originelles des aliments les seules reconnaissables par nos cellules saines! Il existe bien d’autres dépendances (TV, Internet, jeux électroniques, médicaments, sexualité…), mais je ne parlerai ici que de dépendances alimentaires.

            Anthony Fardet a publié un livre « Halte aux aliments ultra-transformés! MANGEONS VRAI« . Il nous explique que « De nombreux aliments ultra-transformés sont une recombinaison d’ingrédients et possèdent donc une matrice artificielle qui n’a plus rien avoir avec l’aliment d’origine…le régime protecteur universel est une alimentation riche en produits végétaux peu transformés et variés« (voir article dans Biocontact N°289).

            Loin des transformations et combinaisons alimentaires, c’est une véritable délivrance pour le corps physique et pour nos corps émotionnel et mental, tout s’allège! Une femme qui accouche se souvient de cet état de délivrance, cet état d’apesanteur, de soulagement immédiat et d’inspiration vivante. On devient plus qu’allégé, on est inspiré! C’est Olivier Clerc qui a donné une conférence au « Sommet de la Conscience sur « Le pouvoir de l’inspiration ». Ce qui nous inspire est ce qui dilate, nous grandit et nous relie aux lois universelles. Dès que le corps physique n’est plus condamné aux travaux forcés de la digestion, il n’est plus fatigué ni essoufflé, il est inspiré.

            L’inspiration est relié à la respiration et c’est par le souffle que l’esprit s’ouvre… c’est l’inspir-ation, cette qualité de présence, de silence, de pause où cette force énergétique et spirituelle nous emplit, nous pénètre pour nous redonner la pulsion de vie, l’élan vital et la force viscérale!

            L’instinct ne fonctionne qu’avec des aliments non transformés, les cellules nourries par des aliments biologiques et vivants nous donnent le signal de l’arrêt instinctif. Faites l’essai, ça marche avec les pommes mais pas avec le chocolat. Avec les pommes le corps est satisfait et l’arrêt instinctif est facile, avec le chocolat c’est souvent l’indigestion, l’écœurement ou la raison qui nous oblige à arrêter. Dans le 1er cas il n’y a pas de frustration dans le 2ième cas oui. L’alimentation étant reliée aux émotions et aux mémoires, nos habitudes s’installent vite et durent longtemps.

            Je ne vous propose pas de suivre un régime draconien, mais le café, pain beurre toute la vie ne sont pas un cadeau !

L’avocat est un fruit gras qui se savoure comme un fruit à toute heure de la journée ! Il est riche en fibres, en antioxydants, en vitamines. Il régule la glycémie, le cholestérol, le poids et donne ce sentiment de satiété et nous délivre ainsi des autres habitudes. C’est pour cela qu’il est appelé « Fruit-Santé » !

L’avocat c’est bien connu, il défend notre bien-être !

Il est recommandé dès l’âge de 6 mois jusqu’à 120ans! Bon appétit !

Danie-ailes (avril 2018) www.goutsauvage.com